Version imprimable

Qu'est ce qu'une zone humide ?

Les zones humides sont des écosystèmes à l'interface entre les milieux terrestres et aquatiques. Cette situation topographique les contraint à accepter une présence plus ou moins prolongée, voire permanente, d'eau à la surface du sol.

Il existe une grande diversité de zones humides. Certaines, situées sur le littoral, sont soumises à l’influence marine, essentiellement sur les zones estuariennes et le long des côtes. D’autres sont plus à l’intérieur des terres en bordure des lacs et des cours d’eau, mais aussi au niveau des sources où les nappes affleurent. Quoi qu’il en soit, toutes ces zones humides sont des écosystèmes précieux jouant un rôle essentiel pour la gestion quantitative et qualitative de la ressource en eau. C’est pour ces raisons qu’elles sont aujourd’hui protégées.

En droit français, les zones humides sont définies comme "des terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire. La végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année"

Article L. 211-1 du Code de l'Environnement

 

Prairie humide de fond de vallée

Prairie humide de bas fond

Sur le bassin versant de la Sélune, on rencontre différents types de zones humides. Les prairies inondables, plus importante en aval du bassin. Les prairies humides de bas fond, situées en tête de bassin versant ou le long des cours d’eau. Les mégaphorbiaies et magnocariçaies qui sont caractérisées par la présence d’une végétation haute, assimilable à un état de friche. Enfin, les boisements humides et les mares, moins nombreux sur le bassin.

Signature